Aller au contenu

Dans les coulisses du #metoo politique

Article dans M le Mag, par Charlotte Rotman, Photo Agnès Dherbeys

Elles sont collaboratrices d’élu, militantes féministes ou élue. Et les initiatrices d’une pétition et d’une tribune publiée dans « Le Monde », signée par 285 femmes pour que « les auteurs des violences sexuelles et sexistes soient écartés de la vie politique ».

ELLES SE RENCONTRENT POUR LA PRE- MIÈRE FOIS ce samedi matin 13 novembre. Deux ans qu’elles mûrissent patiemment leur coup. Mais elles ne s’étaient encore jamais retrouvées physiquement toutes les cinq. En préparant le lancement, prévu quarante-huit heures plus tard, du #metoo politique, elles espèrent – enfin – ébranler ce milieu souvent brutal et encore largement masculin qu’elles connaissent intimement. Élues ou collaboratrices d’élus (écologistes, « insoumis » ou socialistes), elles ne voulaient pas laisser échapper la première élection présidentielle depuis #metoo pour se faire entendre. « On promeut encore des hommes politiques qui foulent aux pieds le consentement », « des prédateurs ». Pour elles,« c’est un scandale démocratique ».
Fiona Texeire est la première arrivée au rendez-vous, dans cette petite maison du nord-est de Paris où l’accueille H